Avignon-Lavalette

 

Titre-Malte

JC-Grapperon---31-Santa-Maria-bay

JC-Grapperon---42-Arche

JC-Grapperon---38-Sanap-cliff

 

DONNÉES

Capitale : La Valette 

Nombre d’habitants : 414 000. Avec 1 300 hab./km², l’une des densités de population les plus fortes d'Europe
Langues officielles : maltais et anglais  
Population : maltaise (95,4 %), arabe (1,8 %), anglaise (1,5 %), italienne (1,2 %)
Espérance de vie : 80,75 ans

Régime : indépendant depuis 1964, mais la République a été proclamée en 1974. Le régime est parlementaire.

Deux principaux partis politiques : le Parti travailliste (LP) et le Parti Nationaliste (PN).

Chef d'État : le pouvoir exécutif est détenu par le Premier ministre, et le président de la République est élu par le Parlement.

Située en Méditerranée, à 80 km du sud de la Sicile et à 230 km au nord de la plaque africaine, Malte est constituée de roches sédimentaires peu déformées.

Il s’agit d’un archipel qui comprend les îles de Malte, Gozo, Comino et Manoel.

Son climat méditerranéen assure des hivers doux et pluvieux, et des étés chauds et secs. Les précipitations tombent quelque 60 jours par an.

JC Grapperon - 19 Village de Popeye

 

HISTOIRE

Peuplé vers 5400-5200 av. J.‑C. par des agriculteurs-éleveurs-pêcheurs en provenance de Cicile, l'archipel connait une civilisation préhistorique importante, à l'origine des plus anciennes constructions monumentales de l'histoire et de l'humanité : les temples mégalithiques.

Dès l’Antiquité, sa position stratégique fait s’y succéder Phéniciens (IXe siècle avant notre ère), Grecs (VIIIe siècle), Carthaginois (VIe siècle) et Romains (IIIe siècle).

Vient alors la christianisation vers 50-60.

A la fin de l’Empire romain arrivent les îles Vandales, puis les Ostrogoths, les Byzantins, et les Arabes en 870, à la présence déterminante

C’est le Normand Roger Ier, comte de Sicile, qui envahit ensuite l’archipel en 1091.

Les religions et coutumes de l'île sont alors respectées, permettant le vivre ensemble des Normands, Berbères.

 

La période sicilo-italienne

Cette longue période de quatre siècles voit l’installation des Siciliens, Italiens, Génois et Catalans, rapidement assimilés, et l’expulsion des derniers musulmans, même si beaucoup sont certainement restés et se sont convertis au christianisme, d’où la langue arabe, encore usitée aujourd‘hui.

 

Les chevaliers de Malte

JC Grapperon - 28 Comino, La Redoute

En 1530, l’empereur Charles Quint, détenteur, entre autres, de la Sicile, accorde les îles de Malte à l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, ordre militaire et religieux consacré à la défense du Royaume de Jérusalem, chassée de l’île de Rhodes. Ceux-ci prennent alors le nom de chevaliers de Malte, et organisent la défense de l’île en édifiant plusieurs fortifications.

Ils résistent au Grand Siège des Turcs de 1565, avec à leur tête Jean Parisot de La Valette, qui donnera son nom à capitale de l’archipel l’année suivante.

Au cours du XVIIIe siècle, l’archipel subit l’influence commerciale française en Méditerranée, et en 1798, le dernier grand maître des chevaliers doit se rendre au général Bonaparte.

Cette occupation impériale ne dure toutefois que deux ans, jusqu’au soulèvement des Maltais qui font appel à l'amiral anglais Nelson. 

 

La période britannique

Les Britanniques refusent cependant de rendre l’archipel à l’ordre de Malte, le transformant en colonie, s’attirant ainsi les foudres des Maltais, d'autant plus qu’outre la prise de pouvoir politique et économique, ils imposent également leur langue.

Le XIXe siècle s’en trouve marqué par des nationalismes italien ou arabophone, et les premières tentatives de normalisation de l’écriture maltaise.

La suppression de l'italien dans les écoles et l'administration survient en 1933, et le maltais et l'anglais deviennent les langues officielles, suivies de l’écriture officielle maltaise sur la base de l'alphabet latin.

Après la Seconde Guerre mondiale qui met un terme temporaire aux dissensions, la lutte pour l'indépendance reprend, jusqu’à l’autonomie locale en 1947.

 

L'indépendance de l'île

L'indépendance est promulguée par le Parlement maltais en 1962, mais officiellement accordée en 1964, puis Malte devient république en 1974.

La vie politique du pays est alors marquée par son neutralisme et son non-alignement dans les affaires internationales, suivie d’une coopération étroite avec la Libye dans les années 1970.

En 1995, Malte demande son adhésion à l'Union européenne, qui n’est acceptée finalement qu’en 2004, avant l’intégration de la zone euro en 2008.

 

LANGUE

Le maltais, variante de l’arabe maghrébin transcrit en alphabet latin, est dominant. C’est donc une langue arabe, sémitique, résultat d’une histoire particulière, qui compte également des emprunts au sicilien, à l'italien et à l'anglais. (14)

Depuis la colonisation britannique, l’anglais joue également un rôle sociopolitique important.

Accessoirement, on parle aussi l'arabe et l'italien.

 

DRAPEAU

DRAPEAU MALTAIS

Adopté lors de l'indépendance en 1964, il porte deux bandes verticales blanche et rouge, d'égale largeur, celles de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem qui reprennent la bannière du comte normand Roger Ier de Sicile, et une représentation de la Croix de Saint-Georges.

 

RELIGION

JC Grapperon - 53 Cathédrale de Victoria, à Gozo

La religion d’État est la catholicisme romain, avec 97 % de croyants.

1 % sont chrétiens non-catholiques (orthodoxes et protestants), 1 % musulmans et 1 % sans religion.

 

ÉCONOMIE

Avec des ressources en eau limitées et la production 20 % de ses besoins alimentaires, l’économie de Malte est dépendante du commerce extérieur, du tourisme et de l'industrie (notamment électronique et textile).

L’île est en discussion avec la Tunisie pour l’exploitation commerciale du plateau continental partagé, particulièrement pour la prospection pétrolière. 

JC Grapperon - 1 Mgarr, église

 

Mġarr (3.600 habitants)

Petite communauté agricole du nord-ouest, dont les terres étaient à l’origine propriété de familles de Mdina.

C’est aujourd'hui un grand village de campagne.

L'église, dédiée à Sainte-Marie de l'Assomption, est bâtie entre 1912 et 1946. La taille de son dôme, imposante, ce qui n’est pas complètement rare sur l’île ( !), est due à la ferveur des habitants qui ont financé sa construction grâce à la vente de quelque
300 000 œufs produits localement.                     

Un office y a lieu le matin, avant le travail, et accessoirement, l’on s’y marie, même si ces dames ne semblent pas toujours coutumières des talons hauts. (2)

Les thermes de Għajn Tuffieħa datent de l'époque romaine (Ier ou IIe siècle).

JC Grapperon - 10 Gnejna bay

JC Grapperon - 11 Mdina, entrée

La plage de Għajn Tuffieħa est principalement fréquentée par les Maltais, celle de Gnejna Bay plutôt pour le nudisme à l’écart de la plage même. (6) (7) (8)

Sur les chemins, il n’est pas rare de tomber sur figuiers de Barbarie, en masse, et cartouches, à peine moins nombreuses, les chasseurs maltais n’étant pas des faucons…comprenne qui pourra ! (4) (5) (6)

 

Mdina (300 habitants)          

La localité la moins peuplée de Malte, fondée par les Phéniciens pour le commerce, a été plus tard occupée par les Arabes, qui l'ont divisée par un fossé, donnant naissance à deux villes distinctes : Mdina, la ville en arabe, et Rabat, le faubourg en langue maltaise. (12) (13)

Fortifiée, cette ville comporte trois portes : la porte monumentale, la principale, conçue par un ingénieur français en 1724 ; la porte des Grecs, la plus ancienne ; et la Porte des Anglais, construite par les Britanniques afin de rejoindre la gare de la ligne ferroviaire maltaise, fermée aujourd'hui.

 

San Pawl il-Baħar (la Baie de Saint-Paul, 21000 habitants)

JC Grapperon - 15 Mistra bay

Elle doit son nom au naufrage de Paul de Tarse qui, selon les Actes des Apôtres, se serait produit ici. (16) (17)                

Sa population monte à 60000 personnes en été.

Le palais de Selmun est une fortification qui, au final, a peu servi à des fins militaires mais plutôt d’hébergement. (18)    

Popeye Village, ou Sweethaven Village, groupe de maisonnettes en bois situé à Anchor Bay, a été créé pour servir de décor au film de 1980, avec Robin Williams en vedette. (20) 

De là, le chemin jusqu’à Xlendi alterne côte, criques et le village.de Sanat pour un rafraichissement en pleine rue. (34) (35) (37) (40)

Parfois, les cabanons placés ci et là offrent ombre et détente. (39)

 

Xlendi

Village balnéaire à l’eau émeraude, il a vu poussé maintenant les immeubles depuis son essor touristique. (41)                

 

Baie de Dwejra (baie de la cabane)

JC Grapperon - 43 Arche

L'arche de la fenêtre d’Azur est une structure architecturale naturelle baignant dans une eau somptueuse.

En face, le Fungus Rock est un îlot sur lequel pousse le cynomorium écarlate, une plante recherchée pour ses vertus curatives au XVIIIe siècle, dont les chevaliers de l’ordre avaient le monopole.  (44)

 

Marsalforn                                                  

Cet ancien port de pêche est devenu aujourd’hui une station balnéaire prisée. (45)

JC Grapperon - 46 Salines

Dans la baie de Xwieni, au Nord-ouest de la bourgade, des pains de sel sont récupérés lorsque la mer se retire. (47)        

 

Xagħra, (3 700 habitants)

Village colonisé en 4 100 av. J.-C (Néolithique), il abrite certains des plus anciens lieux de culte au monde, les temples mégalithiques de Ggantija (tour des géants), classés au patrimoine mondial de l’humanité.

Le moulin à vent de Ta' Kola, visible dans le village depuis 1725, possède encore son mécanisme d’origine. (50)             

La baie de Ramla abrite les vestiges d’une ville romaine, et se prolonge sur un chemin pas toujours très « pédestre » jusqu’à la baie de San Blas. (48) (59) (60) (61) (62)

 

Victoria (6 911 habitants)   

JC Grapperon - 57 Vue citadelle

Appelée ainsi en hommage à la reine anglaise pour ses 60 ans de règne en 1897, elle s’est vue en outre affublée d’un nom supplémentaire, Rabat, pour ses similitudes avec Mdina, sur Malte, en l’occurrence sa position de citadelle perchée sur un plateau et prolongée par un faubourg. (54) (55) (56)

C’est la capitale de l'île, où l’on trouve commerces, théâtre et vie plus citadine. (49) (51) (52) (58)

 

La Valette (6 700 habitants)

JC Grapperon - 68 Port

Capitale de l’île de Malte construite dès 1566 par l’un des grands maîtres de l’ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, Jean Parisot de La Valette, la ville est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1980. (63) (64) (67)               

JC Grapperon - 72 Façade de La Valette

 

 

Palais du grand maître

JC Grapperon - 65 Palais des Grands Maîtres

Edifié après le Grand Siège de l’île par les Turcs, il sert maintenant de lieu de résidence au président et abrite le Parlement. (66)

 

 

Batterie de salutation  

JC Grapperon - 69 Canons

Elle remonte au Grand Siège, après lequel elle désigne l'emplacement d'un bastion intégré lors de la construction des fortifications de la nouvelle ville.

Les Anglais en feront une batterie de salutation qui a fonctionné jusqu'en 1960. (70)

 

Marsaxlokk (3 500 habitants), de marsa (havre et xlokk (sud ou sirocco) 

JC Grapperon - 73 Port

JC Grapperon - 75 Port de Marsaxlokk

Fondé par les Phéniciens au IXe siècle av. J.-C, le plus grand port de pêche de Malte voit débarquer l'armée ottomane pour le Grand Siège en 1565. (74)

400 ans plus tard, ce sont Bush et Gorbatchev, venus tenir un sommet informel dans le cadre du désarmement en 1989.

Les luzzu

JC Grapperon - 78 Luzzu

JC Grapperon - 76 Bateaux

 

Ces bateaux de pêche traditionnels maltais très colorés portent à la proue un œil d’Isis, porteur de chance. (77) (79)